Lieu patrimonial

Au début du XXe siècle et jusqu’au milieu de celui-ci (1945), la paroisse et ses nombreuses œuvres sont animées par l’infatigable curé Richard qui deviendra Monseigneur en 1919. Le curé Richard participera activement au Congrès Eucharistique de 1910 et à de nombreuses grandes fêtes avec les Chevaliers de Colomb. Il présidera, entre autres, à de grandes processions de la Fête-Dieu. En 1919, il fera ériger la statue du Sacré-Coeur, dans un premier temps à l’emplacement de la Banque d’Épargne et par la suite sur le site actuel.

En 1939, toute la communauté verdunoise a été associée aux célébrations soulignant les 50 ans de sacerdoce de Mgr A.J. Richard.Tous les groupes composant la société verdunoise ont exprimé leur attachement à ce personnage central de leur histoire.

En 1940, le curé Richard a organisé avec les cinq paroisses de Verdun une manifestation pour la paix dans le monde. On raconte que plus de 25,000 personnes ont assisté à cette manifestation derrière l’Hôpital de Verdun.

Le Curé Lafortune, à la suite du Curé Richard, exercera son rôle de pasteur durant près de 25 ans jusqu’à la fin de 1966.

Mgr-Langlois (1967-1982) occupera une grande partie de son mandat à moderniser les pratiques. Mgr-Langlois verra à l’organisation de fêtes grandioses pour marquer le 75e anniversaire de la paroisse en 1974.

À compter de 1982, le curé Signori dirige une communauté chrétienne qui s’inspire largement des enseignements de Jean-Paul II. Il sera sensible à une nouvelle évangélisation devenue nécessaire dans un monde en changement.

Serge Levasseur (2001 à 2005) qui fut longtemps aumônier et animateur de pastorale dans les écoles secondaires de Verdun devient le 5e curé de la paroisse en 2001. La pièce maîtresse de son engagement sera l’unification de trois paroisses. Il réalisera cette difficile tâche pour en faire une seule unité pastorale et administrative. Il accomplira ce travail tout en maintenant un engagement important dans le mouvement scout de Verdun, du diocèse de Montréal et du Grand Montréal.

Depuis quelques années, l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est un lieu patrimonial qui a subi d’importants travaux de restauration sous la direction du curé Laurent Ravenda arrivé en 2006.

Ainsi, près de 3 millions de dollars de travaux ont été réalisés en collaboration avec le Conseil du Patrimoine religieux du Québec et un important Comité de Soutien local qui a récolté plus de 1 million de dollars.

Retour haut de page